CONFERENCES

10:00-11:00 – CONFÉRENCE TRANSITION NUMERIQUE

LE NUMERIQUE, OPPORTUNITE(S) POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE ET DEFI ENVIRONNEMENTAL 

Présentation Jean-Louis Le Corvoisier. Interventions suivies de questions-réponses.

Espace Plénière

François MAITRE, Aarchitecte de systèmes d’information, contributeur The Shift Project   Hélène DUVAL, Directrice Territoriale Rennes Métropole et Numérique de la Direction Régionale Bretagne d’Enedis  l  Marie TARSIGUEL, Coordinatrice en charge des relations externes à Breizh ALEC  Bérenger CADORET, Fondateur CEO de Strasfosfair

Si l’on veut mener à bien la transition énergétique, il semble bien difficile de se passer du numérique. Cependant, ces améliorations ne doivent pas se faire au prix d’un surdimensionnement des équipements et usages numériques, sous peine de gaspiller inutilement des ressources. Outre le volume d’énergie consommée annuellement, c’est la tendance haussière du secteur qui questionne – +10% par an.

Alors, le numérique allié ou ennemi de la transition énergétique ?

Pour en débattre, le Shift project exposera les conclusions de son rapport « déployer la sobriété numérique », Enedis témoignera des apports du numérique, Breizh ALEC présentera le projet SEN pour Sensibilisation à l’énergie par le numérique et  Strastosfair expliquera le fonctionnement de son data center à impact positif.

10:00-11:00 – CONFÉRENCE TRANSITION ENERGETIQUE 

PROJETS EnR A GOUVERNANCE LOCALE

Présentation Jean-Louis Le Corvoisier. Interventions suivies de questions-réponses.

Espace Plénière

Pascal SOKOLOFF, Directeur Général,  FNCCR  Antoine COROLLEUR, Président du SDEF et PDG de la SEML Energies en Finistère  Thomas FEREC, Vice-président du SDEF et Vice-président de QBO  Christopher FRANQUET, Président de ENTECH SMART ENERGIE  Gilles GALLEAN, Directeur Général EDF SEI  Didier FOUQUET, Maire de l’Ile de Sein  l  Erwan BOUMARD, Directeur Energie Partagée

Il y a aujourd’hui un consensus général sur le fait que les projets de développement des énergies renouvelables à gouvernance locale sont bénéfiques sur de nombreux aspects : économique, démocratique, d’acceptabilité, … et il y a une volonté commune et politique de les favoriser.

Un des enjeux majeurs des prochaines années pour assurer la transition énergétique et atteindre les objectifs de la PPE est de permettre aux collectivités locales et aux territoires de se positionner sur les projets d’envergure. Ces installations représentent des enjeux structurants pour l’aménagement du territoire, l’acceptation sociale et leur exploitation permet des retombées financières non négligeables. Il est important que ces projets puissent avoir la totalité ou une partie de leur gouvernance locale.

C’est pourquoi l’Etat souhaite inciter le développement de tous les projets EnR à gouvernance locale et pas seulement ceux de petites puissances mais également les projets d’énergie renouvelables structurants de plusieurs MW. Etant donné leur distinction, tant de nature que de puissance, il y a naturellement une diversité d’acteurs publics et citoyens qui se mobilisent pour leur réalisation.

Au travers de la présentation d’exemples concrets, nous présenterons quelques retours d’expériences de projets ou créations de structures associant des sociétés d’Economie Mixtes portées créées par des syndicats d’énergie, les collectivités locales ou leurs groupements et les acteurs territoriaux locaux dès l’origine du développement du projet. Elles le font pour que le projet puisse s’ancrer dans les territoires, soit coconstruit et partagé à de possibles futurs actionnaires de la société à créer, et sont donc intéressées à la réussite du projet.

Ces structures, émanation d’acteurs publics, sont garantes de valeurs d’intérêt public et local.